Le Jour de la terre : minute de silence dans les médias sociaux

Le jour de la terre, le 22 avril. La Presse publiait aujourd’hui un article sur le réchauffement de la planète et l’utilisation de Twitter et des médias sociaux  Bon, il est certain qu’on n’y abordait pas les coûts des médias traditionnels. Mais il ne faut quand même pas négliger le fait que nos gazouillis et autres discussions génèrent leur part de gaz à effet de serre.  Il est certain aussi que la magie du sans fil nous projette dans un monde de rêve - surtout pour les communicateurs qui sont tout de même plus des artistes que des rationnels, comme le sont  les ingénieurs. Nous y pensons rarement mais rien ne se fait par magie ou sans consommation de ressources. Il est trop tard sans doute pour cette année,  mais il serait peut-être intéressant d’instaurer une minute (ou une heure ?) de silence pour saluer la beauté de notre monde et réfléchir sur les bénéfices d’une utilisation réfléchie de toute cette technologie. 

 Si vous me lisez et partagez un tant soit peu cette préoccupation, joignez-vous à moi pour une minute de silence web demain de 12 h00 à 12 h01! N’hésitez pas à en parler (avant 12 h00) avec vos contacts.

Le mentorat inversé : pour mieux connaître les médias sociaux

J’ai le privilège d’être invitée par Claude Malaison (emergenceweb) au Webcom qui aura lieu le 26 mai 2010 à Montréal. Je participerai à un panel avec d’éminents collègues dont les noms restent à confirmer. Le sujet aussi est en train de se dessiner autour des relations publiques et des médias sociaux.  Au cours des deux derniers mois, deux sujets en particulier reviennent toujours sur ma route. Celle du besoin des babyboomers encore en service, comme moi, d’être formés – non seulement techniquement mais aussi culturellement à cette nouvelle réalité – et le besoin des jeunes qui construisent ce nouvel univers mais qui voudraient être guidés.  N’allez surtout pas prendre pour synonymes  les mots guidés et dirigés. De là l’idée de mentorat inversé! Lire la suite

Sarah Palin, Youtube et le Web : de vieux trucs à oublier

Je suis trop vieille pour avoir refilé ce truc à des clients…Heureusement. Espérons que ceux qui tout comme moi enseignent à la relève en relations publiques n’auront pas à inspecter les mains de leurs étudiants lors des examens.  Sarah Palin, qui croit au créationnisme, pense peut-être que seul son créateur la voit ! Voilà l’authenticité et la maîtrise de son sujet qui en prennent pour leur rhume.

Mirador : suite et fin, quant à moi

Mirador, après trois épisodes :

46% croient que la série aura une influence négative sur la perception de la profession. Les autres croient qu’elle n’aura pas d’impact.  Trois répondants disent avoir cessé de suivre la série et une personne attend avant de se prononcer.

Il se passe avec cette série, la même chose qu’avec bien d’autres. Du marketing intensif avant le lancement et puis, finalement, une série qui ne peut aller en profondeur dans une profession. D’ailleurs, l’objet n’est pas didactique. Et il serait encore plus ennuyeux, si cela est possible.

Tout finit par tourner autour de personnages caricaturés, d’histoires croustillantes et d’éthique discutable.  J’ai longtemps oeuvré en cabinet et certaines inspirations pour le physique, les manières, le ton, les regards me font sourire.

Bon, ceci étant, moi non plus je ne crois pas me consacrer davantage à l’écoute de cette série qui n’apprend rien d’intéressant et pour laquelle le mot suspense est un superlatif superlatif.

Mirador : des opinions partagées

Les résultats au microsondage sur ce blogue à propos de Mirador après deux épisodes ne pourraient être généralisés, compte tenu du nombre très restreint de répondants. Toutefois, il est intéressant de constater qu’ils se répartissent à peu près également entre impact négatif et impact neutre et positif combinés.

  • 46 % sont d’avis que la série aura un impact négatif sur la perception des relations publiques;
  • 31 % sont d’avis que la série n’aura pas d’impact sur la perception des relations publiques;
  • 23 % sont d’avis qu’elle aura un impact positif.

Je propose une relance de ce microsondage car pour une série télévisée, c’est souvent le troisième épisode qui devient déterminant.  L’auditoire s’établit et décide de rester ou non. L’action se campe, alors qu’on connaît mieux le profil des personnages et que l’intrigue gagne ou perd l’auditoire.

Après le visionnement du troisième épisode de Mirador, qu’en pensez-vous ?

Généreux dons pour Haïti grâce à Twitter

Plusieurs sceptiques sont confondus cette semaine sur l’utilité des réseaux sociaux et particulièrement de Twitter. En effet les dons pour Haïti atteignent des niveaux record en dollar et en nombre de petits dons. La force de la collectivité a même convaincu Rima Elkouri, chroniqueuse à La Presse qui signe un article intitulé Le meilleur de Twitter. Elle fournit des données intéressantes.  Mais la journaliste avait peut-être raté quelques épisodes. En effet plusieurs dirigeants, déjà sensibilisés par la campagne électorale de Barack O’Bama ont désormais ces outils à l’oeil ou dans leur arsenal. Même chose pour le soulèvement en Iran en 2009. La force de ces réseaux grandit et se confirme.  Ils peuvent devenir de puissants outils de gestion de crise et contribuer à la promotion et la conservation de la démocratie.

Qui en tirera le meilleur ? Qui en tirera le pire ?

Mirador : un sondage après le 2ème épisode