À la base des rp2.0 – les bons vieux réflexes!

w_0390Les présentations faites par les différents conférenciers du Congrès annuel de la SCRP m’ont inspiré quelques réflexions au sujet des  rp2.0. J’ai bien apprécié la conférence dans son ensemble. J’ai constaté l’intérêt pour le Web2.0 et les rp2.0 à partir des salles bondées; la SCRP a dû attribuer une salle plus grande pour une des présentations, car il y avait foule.

Alors, voilà, il ne faut pas oublier que nos bons vieux réflexes de communicateurs et les éléments de base sont toujours pertinents (ça c’est de moi! ). On croirait parfois qu’avant les médias sociaux, il n’y avait rien. C’est presque vrai, mais pas tout à fait. En réalité c’est la dimension relationnelle qui prend tout son sens. Je rappelle quelques bonnes pratiques.

  • connaître vos publics/audiences et adapter vos messages;
  • être sincère, authentique et empathique;
  • éviter la pléthore d’adjectifs et laisser déduire vos publics par eux-mêmes, à partir de votre texte, de votre baladodiffusion ou n’importe quelle plate-forme, que vous êtres vraiment fantastique; ils formeront leur opinion;
  • être à l’écoute; monitorer;
  • faire de la recherche, tester les messages (c’est toujours mieux avant qu’après, comme dirait l’autre, même si les créatifs de l’agence pensent souvent le contraire);
  • connaître les médiums; en effet chaque média social a sa personnalité et dans chacun d’entre eux on retrouve des groupes dans lesquels se développe une culture et des règles qu’il faut appréhender avec instinct;
  • établir des relations un à un (ça, c’est plus nouveau et l’on doit y consacrer du temps)
  • être proactif et rapide (on prône cela depuis longtemps et on espère parfois que quelqu’un nous écoutera)
  • démontrer votre pertinence à la direction et à qui que ce soit qui vous paie à l’aide de données d’intérêt (pour eux)
  • ne pas mentir (on est vite découvert)
  • demeurer transparent (il faudrait s’entendre sur le terme) 

Quelle est la différence entre il y a plus ou moins deux ans et aujourd’hui?

  • Elle est subtile, mais probante : comme on dit cela dépend de votre attitude. Rien de faux ne résiste longtemps à l’œil scrutateur des internautes.  
  • Elle est spécialisée, mais accessible : la diversification exponentielle des médias sociaux, des plates-formes est très exigeante. Pensez-y, plus de 1 000 d’applications pour Twitter. Guttenberg : de la petite encre. Maintenant tout le monde s’ancre ici et là et on se suit les uns et les autres.
  • Enfin, la vitesse et la propagation.  Rien de plus démocratique que le Web et les illettrés de demain seront peut-être ceux qui ne se limitent aux  modes traditionnels de communication aujourd’hui encore.  

Toute une culture se développe et c’est très fort comme courant parce que c’est massif. Mais il y a de la place pour tous ceux qui veulent partager leurs contenus et c’est cela qui est le plus formidable. Car la richesse appelle la richesse : des contenus et des idées. Et le public a accès à tout cela au bout de ses doigts. Enfin, tout ce dont je rêvais comme communicatrice se matérialise.

2 réponses à “À la base des rp2.0 – les bons vieux réflexes!

  1. Les bons vieux réflexes en effet. Je reconnais l’importance de bien comprendre les utilisations possibles et l’impact des médias sociaux. Mais je suis toujours inquiet de constater lors des formations et conférences qu’on semble leur accorder des vertus magiques, un peu comme on le faisait de la publicité dans les années 1960.

    J’ai été dans une formation où des professionnels en RP demandaient non pas «comment ça marche et qu’est-ce que je peux faire avec» mais bien «comment ça peut régler mon problème quand j’ai une idée à communiquer», comme si le simple fait d’utiliser un blogue permettait de faire l’économie de l’essence même des RP: comprendre à fond aussi bien son client que ses publics, faire preuve d’une capacité stratégique, d’un sens de l’écoute, et formuler des messages clairs.

    En accordant trop d’importance aux outils au détriment de nos capacités professionnelles, nous dévaluons notre propre compétence et nous encourrons le risque de nous cantonner nous-mêmes dans des fonctions techniciennes.

  2. Mylène Perrier

    Ce sont les bons vieux réflexes qui font une utilisation optimale des nouveux outils dont disposent aujourd’hui les relationnistes. Et pour cela, ils doivent consolider leur leadership et éviter de se faire considérer comme de simples exécutants.

    La tertiarisation de l’économie est basée sur une capitalisation du savoir. Les organisations performantes misent sur l’innovation pour donner de la valeur ajoutée à leur savoir-faire, savoir-être et savoir-agir. Pour ce faire, elles doivent nécessairement passer par l’adoption des médias sociaux pour réussir à s’adapter à ce nouveau type de réalité économique, sociale et technologique. Elles créent ainsi des possibilités d’interaction sans précédent qui contribuent à stimuler l’innovation, la réactivité et l’agilité.

    Cette adaptation passera par l’utilisation des nouveaux médias, mais aussi par des stratégies intégrées dans l’entreprise afin de créer un développement durable du discours et du positionnement. L’environnement 2.0 exige une forme d’abondons du message et implique que la stratégie de communication-marketing ne réside plus exclusivement dans la forme ou le fond du message, mais bien dans les gestes et les décisions de la haute direction, la conception des produits, le service à la clientèle, les modes de distribution, etc.

    Laisser le consommateur participer et discuter…à travers toute la chaîne de valeur. Voilà une nouvelle réalité qui impliquera certainement un choc de paradigme dans l’univers des communications et de la gestion. Je crois que le rôle des relationnistes d’aujourd’hui est justement d’agir en tant qu’agent de changement afin de faciliter l’intégration de cette nouvelle réalité dans la culture organisationnelle.

    Non seulement les vieux réflexes sont toutjours aussi pertinents, mais de plus, avec les changements apportés par l’environnement 2.0, les relations publiques sont plus stratégiques qu’elles ne l’ont jamais été.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s