À lire à propos de Mirador

Aux intéressés par les réactions à la série Mirador, je propose et article de Marketing Qc qui présente l’analyse de Bernard Motulsky, titulaire de la chaire en relations publiques et marketing de l’UQAM.

Publicités

Mirador : une série télé sur les relations publiques

La série Mirador, portant sur les relations publiques sera diffusée ce soir, 6 janvier par la SRC.  Comme il s’agit d’une première série sur le sujet, plusieurs se demandent quel sera l’impact sur la profession.

Des expériences passées avec d’autres séries ont démontré que de façon générale, la sagesse publique distingue assez bien la fiction de la réalité.  À surveiller cependant dans ce cas, l’intérêt particulier des médias. Certains commentaires entendus dans les médias électroniques portent à croire que certains journalistes vont enfin découvrir comment les professionnels des relations publiques les influencent !  Ils pourraient contribuer à mousser le propos de la série et y ajouter de la crédibilité.  Il se peut que l’impact soit largement influencé par ce qu’ils en diront…davantage que par le contenu réel.   Vos commentaires sur la série ou les réactions des médias seront appréciés. À suivre au cours des prochaines semaines, lorsque l’action s’installera dans l’émission.

Une photographie du bonheur !

Une photographie du bonheur. Prise par mon frère.

Mon père, Spike et moi au Mont-Shefford

Une photographie du bonheur !

Cartes de souhaits amusantes et sur mesure

Il reste quelques jours  pour vous amuser à faire parvenir des cartes de souhaits pour Noël et le Nouvel An.  Voici un lien vers un site amusant présenté par TV5. 

Au fait dans votre entreprise et dans votre entourage, les cartes virtuelles sont-elles en train de supplanter les cartes traditionnelles ? Sont-elles personnalisées à votre organisation ? Partagez votre expérience sur ce blogue.

Joyeuses Fêtes.

Limites des médias sociaux et du Web2.0

Une cliente, dirigeante d’un organisme prestigieux et important, m’a signalé son intérêt pour un récent article du  blogue de Samuel Parent lui même inspiré de l’article 10 Things Social media can’t do.  C’est en soi intéressant de constater que de plus en plus de dirigeants consacrent du temps à l’observation des phénomènes actuels du Web2.0.  Son attention a été retenue par les limitations des réseaux et des médias sociaux et les conditions de succès.  Je suis d’accord avec le contenu du blogue de Samuel Parent et un de mes premiers billets, Les bons vieux réflexes de communication,  allait dans le même sens. Lire la suite

Les meilleures pratiques : une sorte de bouillon de poulet pour le relationniste ! À lire…

  • The University of Southern California publiait récemment les résultats d’une étude portant sur les meilleures pratiques (GAP Study –Generally Accepted Practices). Les conclusions de cette étude sont éloquentes. À remarquer que les communications numériques occupent une place de choix, immédiatement après la responsabilité sociale !

L’argent (budget); le pouvoir (accès et intérêt de la direction) la responsabilité sociale (RSE); la communication numérique; la gestion des enjeux; les liens avec les autres entités de l’organisation; la promotion de l’éthique; le point de vue stratégique; la flexibilité avec les publics et la mesure (indicateurs de performance), sont parmi les éléments clés du succès et du  positionnement de la fonction communication. Je vous invite à lire les grandes lignes de cette étude :  

GAP Best Practice #1: Maintain a higher than average ratio of PR budget to gross revenue (GAP PR/GR Ratio). GAP

GAP Best Practice #2: Report directly and exclusively to the C-Suite. (En passant le C-Suite, c’est le CEO, le CFO etc.)

GAP Best Practice #3: Optimize the C-Suite’s understanding of PR’s current and potential contributions to the success of the organization as a whole. Lire la suite

Appuyez la campagne de vaccination des Pères Noël ! Votez

christmas%20avatar_%20clipart%20bonnet%20du%20pere%20noelOn commence à parler dans les bulletins d’information (entendu à la radio) de l’importance de ne pas laisser les touts-petits embrasser le Père Noël. Un peu plus et on leur demandera des preuves de vaccination. 

Pourquoi ne pas vacciner le Père Noël.  Le Père Noël, c’est la forme la plus ancienne de réconfort en cette période qui s’amorce. Il y a des limites à tout contrôler, même la joie.